Rechercher
  • benoît

connexion U Haddad + Omerta (Bavella) : une sortie sous la pluie !

Dernière mise à jour : 14 déc. 2018




Une dizaine de jours que nous sommes en Corse, mais si la première semaine a été magnifique, voici maintenant quelques jours que nous n'avons plus pu aller en Grande Voie à cause de la pluie... Heureusement, les prévisions redeviennent optimistes et nous prédisent plutôt du soleil pour aujourd’hui ! (même si c'est prédit avec une certaine incertitude...)

On remet cap sur Bavella, et après un rapide petit dèj' à l'auberge du col pour se décider du programme, on ressort les cordes à double et les casques !



Avec Julien, on a fait le choix d'un itinéraire pas trop déséquipé pour une journée à la météo tout de même incertaine...

La connexion entre U Haddad puis Omerta est, parait-il, plus belle que les lignes classiques, on part donc là-dessus afin de profiter de ces belles dalles de départ, de cette magnifique marche au travers des tafonis gigantesques, puis de bifurquer sur les belles longueurs variées de la seconde partie d'Omerta. Le choix parait intéressant au cas où la pluie vienne nous cueillir : pas trop de marche d'approche (3/4 d'heure à une heure malgré tout, mais pour Bavella c'est peu !) ; des niveaux relativement faciles, et un itinéraire ponctué de dévers de tafonis pour se mettre à l'abri pendant l'ascension s'il faut ! Et bien on n'aura pas été déçus du choix !


Approche : depuis le parking situé tout de suite avant le pont du Renaju (en venant du Col de Bavella), suivre une piste DFCI évidente (et si l’automne est là, vous aurais sur cette dernière tout ce dont vous pouvez rêver de châtaignes et champignons pour le retour). Après avoir traversé un petit pont, continuer la DFCI encore quelques centaines de mètres. Lors d’un virage en épingle à droite bien marqué (deuxième épingle à droite après avoir traversé le pont), bifurquer à gauche sur une sente en traversant un petit cours d’eau (sûrement à sec une bonne partie de l’année) . Deux cairns vous assurent de ne pas louper la sente ! Suivre cette sente jusqu’à arriver à un petit « canyon » à sec qui monte droit en direction de la face. Le remonter tout du long jusqu’à arriver au pied de la voie U Haddad (2-3 spits visibles dès lors que l’on arrive au pied de la Punta di u Peru). 45min environ


L1 : 6a → La voie démarre au dessus d’une petite cavité (idéale pour y laisser des affaires à l’abri un jour d’incertitude météo !). Belle dalle avec quelques pas de pure adhérence au début, puis plus facile. Pour le relais (R1), au choix : au même niveau vous trouverez un arbre, ou bien une belle lunule proche d’un spit.

L2 : 5c → Droit dans le devers de tafonis en direction de la chasse d’eau visible à droite. Franchir le dévers et rétablir derrière pour suivre tranquillement la suite sans difficultés jusqu’à arriver dans la magnifique et immense grotte de tafonis ! Là encore, deux possibilités de relais (R2) : le premier relais (deux spits) et rapidement suivi par un second (deux spits également) peut-être un poil plus confortable et mieux situé.

L3 : IV → marche-grimpouille en traversée vers la droite pour atteindre le relais suivant (R3) : le relais commun avec la voie Omerta que l’on rejoint ici (ne pas se laisser tenter par la belle ligne de spits qui part droit dans le toit et que l’on croise au début de la longueur!).

L4 : 6b+ → Belle longueur un peu plus intense que les autres : le départ met tout de suite dans le bain en franchissant le petit toit droit au dessus pour atterrir sur une dalle lisse où nos mains trouverons de belles inverses mais où nos pieds seront un peu moins bien lotis… Surtout par jour de pluie ! Les averses choisissent cette longueur pour venir arroser la Punta, ce qui nous rajoute un brin de piment... Les difficultés ne durent pas longtemps (et l’équipement généreux permettra à tous de venir sans trop de craintes) et l’on rejoint R4 après 15m d’escalade environ.

L5 : 6a+ → remonter une courte arrête le long d’un bloc, puis une jolie ballade dans un dièdre (abrité de la pluie, ouf!). Attention néanmoins à certaines plaquettes dont l’écrou mal vissé ne se revisse plus… Un coinceur ou deux ne feront pas de mal pour compléter ! (C4 n°1 à 2)

L6 : 6a+ → départ droit au dessus dans la cheminée (pas spécialement piégeux, mais la chute sur les premiers mètres ne serait peut être pas si pratique pour l’assureur qui est pile en dessous), et un petit pas pour sortir et rétablir sur les dalles. La suite de la longueur en traversée à droite est à protéger par soi-même (quelques friends entre 0,5 & 1) jusqu’à rejoindre R6.

L7 : 6b → magnifique mur vertical à remonter, très belle escalade ! Relais (R7) un peu à gauche après avoir remonté tout droit au début.

L8 : 5c → remontée facile jusqu’au relais du sommet (R8). Une sangle ou deux seront les bienvenues pour qui veut limiter l’engagement.



Julien dans L7 (et deux cordées de Suisses en dessous), surement la plus belle longueur de la voie, juste avant que la pluie ne revienne fers battants !


La pluie qui s’était calmée revient nous cueillir au sommet ; elle ne nous lâchera plus de la journée !! Retour détrempés comme rarement, mais on est ravis de la journée (et du timing météo qui nous a permis d’atteindre le haut de la voie à la différence des autres cordées parties dans la voie plus tardivement que nous).





La descente se fait en trois rappels assez évidents : - premier rappel jusqu’à R6 : attention à diriger un peu la corde au début pour être sûr qu’elle n’aille pas se coincer sur les béquets de la fin de la dernière longueur. - second rappel jusqu’à R3 sans problèmes. Attention juste au rappel de la corde : On a réussi à coinçouiller un peu la corde lorsqu’elle est tombée sur le "bloc" de départ de L5 (sûrement en partie dû au fait que la corde était trempée) - troisième rappel par la droite en regardant le vide : on arrive au sol par un long rappel (préférez une corde de 60m pour être sereins)

De là, un peu de descente évidente par la droite (en regardant le bas) pour rejoindre le début de la voie.


Chemin de retour à l’identique de l’allée (la pluie battante nous aura dissuadé de prendre le temps d’une cueillette sur de retour, malgré toutes les victuailles croisées en chemin !)




Bon, il est bien sûr bien bien déconseillé d'aller grimper en Grande Voie un jour où il y a un risque d'incertitude météo !! Mais bon, nous on avait trop faim ce jour là...



Le topo :



119 vues0 commentaire